<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=554778255019340&amp;ev=PageView &amp;noscript=1">

Le projet open data de la Ville de Namur : favoriser la transparence et l’engagement citoyen

Open data Secteur public Histoire Client

13 décembre 2018

Lecture : 8 min

Team

par

Team

La capitale de la Wallonie, Namur, a franchi le pas au printemps dernier, en ouvrant son propre portail de données ouvertes. La ville déploie actuellement tous ses efforts pour offrir un portail favorisant l’innovation et la transparence.

Comme nous pourrions l’imaginer, les initiatives open data en Wallonie ne sont pas si récentes. Certains projets autour des données ouvertes étaient déjà en place dans la région, notamment le portail régional mis en place par Digital Wallonia et l’initiative du Bureau économique de la province de Namur (BEP). Convaincue de l’intérêt pour la ville de mettre à disposition ses données, la capitale de la Wallonie, Namur, a franchi le pas au printemps dernier, suivie quelques mois plus tard par la ville de Liège. La ville déploie actuellement tous ses efforts pour offrir un portail favorisant l’innovation et la transparence.

Les débuts du projet

Depuis 30 ans, le département des Services d’Appui de Namur en charge de divers services de la municipalité (notamment les systèmes informatiques, la logistique, le parc automobile, etc.) mène un projet de cartographie destiné à l’usage des habitants et des aux autres services de la ville. Avant de lancer son portail de données ouvertes, la ville de Namur partageait donc certaines informations publiques via un site de cartographie. Sur ce site, les habitants pouvaient trouver des informations telles que le cadastre, un plan de ville général, les commerces, des statistiques par quartiers, les voiries en travaux, etc. Les membres de ce service sont donc sensibles à l’importance d’une centralisation de toutes les données de l’administration communale.

Néanmoins, comme l'a indiqué Samuel Nottebaert, chef du service Data Office et Géographie Urbaine de la ville de Namur : « Nous avons estimé qu'il était nécessaire d'aller plus loin et de proposer plus de ressources à la population. Une importante partie des données publiques sont des données non-géographiques, donc l'idée d'un portail de données ouvertes nous a paru évidente. Ce portail nous permet de partager plus facilement des informations démographiques, statistiques et budgétaires, par exemple. » Le nouveau portail de données a également pour ambition de favoriser la transparence sur le travail réalisé par les services de  Ville de Namur.

Toutefois, la ville de Namur ne cherche pas seulement à être plus transparente : elle souhaite également impliquer la population pour favoriser la réutilisation de ses données de façon collaborative. Même si l’ouverture du portail est assez récente, la ville l'utilise déjà pour accompagner les étudiants de l'Université de Namur dans un programme de spécialisation en data science. L’objectif de ce programme est d’encourager les étudiants à utiliser des données ouvertes parmi celles publiées par la ville de Namur ou celles d’autres villes et à  développer un service autour d’une thématique de leur choix telle que la mobilité. Les étudiants doivent remettre leurs projets en décembre. Ces premiers projets devraient contribuer à populariser les données mises à disposition par la ville et favoriser l’émergence de nouveaux projets de réutilisation des données du portail de la ville. Architectes et urbanistes se sont également déjà réappropriés certaines de ces données pour le développement de projets d’aménagement urbain sur lesquels ils travaillaient. Force est de constater que ces données peuvent être exploitées de multiples façons.

Les données, un outil de résolution de problèmes

Alors que se développe le projet de Namur, la ville envisage d'utiliser ses données pour créer des solutions à certains enjeux urbains. Dès le lancement de son portail, la ville s’est intéressée à la façon dont ses données pouvaient permettre d’améliorer la mobilité et renforcer le positionnement de la ville en tant que smart city. A ce titre, la ville travaille à la mise en place d’un système de transport intelligent. Elle récolte et centralise actuellement l'ensemble des jeux de données en lien avec la mobilité créés par les différents départements de la ville. Le département a dû faire appel à différents acteurs, notamment au service public de Wallonie, à la police, à l'Agence Wallonne de l'Air et du Climat, à des personnes de l'Union européenne, ainsi qu'à Sofico pour rassembler et agréger ses données et statistiques dans le but d'élaborer de nouvelles stratégies de mobilité urbaine. L'objectif est de publier en temps réel un maximum de jeux de données en lien avec la mobilité afin que de nouveaux services émergent et permettent d'accompagner les namurois vers de nouvelles habitudes de mobilité. Le lancement officiel du projet est prévu pour septembre 2019, et des objectifs plus concrets seront définis tout au long de son développement.

Ces jeux de données de mobilité seront croisés à des données issues d'un service tiers qui, dans le cadre de la création d'un système de transport intelligent, collecte des données de trafic. Pour accroître la faisabilité de ce projet, la ville envisage de déployer un système de collecte automatisée de données vers la plateforme Opendatasoft. Cela témoigne de la force de l'organisation en place en interne pour mener à bien ce projet de données.

Un catalogue de données riche et déjà exploité par des organisations namuroises

Les nombreux projets menés par la Ville de Namur révèlent toute sa maturité dans le domaine de l’open data. Depuis le lancement de l'initiative, Samuel Nottebaert, le responsable des données ouvertes de la ville, a pour mission d’embarquer les différents services de la ville dans cette initiative. Il a rassemblé des membres de nombreux services, comme celui de la voirie, de la mobilité, de l’urbanisme, de l’énergie, du budget, des cimetières et bien d'autres encore. Son travail et la vision ambitieuse de la ville ont permis de propulser celle-ci au rang de leader de la Wallonie pour la force de son projet.

 

 

La diversité des jeux de données hébergés fait partie des signes de maturité du portail. En effet, le jeu de données des bâtiments en 3D, l'atlas urbain et l'agenda des événements sont déjà disponibles sur le portail. La ville a également pris l'initiative de publier des données sur la thermographie des bâtiments, qui constitue un bon indicateur de leur isolation. Elle a su démontrer que les utilisations positives de ces informations dépassaient en nombre leurs utilisations négatives parfois craintes . Ainsi, alors que d'autres municipalités ont renoncé à publier ce genre de données, la ville a décidé de les mettre à disposition. Par exemple, le groupe Renov’Energie met déjà ces données à profit. Le groupe mène en effet une initiative qui aide les particuliers et les entreprises à rénover leurs logements et bâtiments, dans le but de réduire leur consommation énergétique et ainsi de lutter contre le réchauffement climatique. Ces données ont joué un rôle essentiel dans la faisabilité de ce projet. La municipalité de Namur a également mis à disposition des données sur le potentiel photovoltaïque des toits namurois. « Nous avons découvert que les données en lien avec l'énergie, la 3D et la mobilité étaient les plus consultées », a commenté Samuel Nottebaert. Ces données sont donc les plus susceptibles d'être réutilisées par la suite.

Par ailleurs, la ville a également fait en sorte de rendre les jeux de données aussi clairs que possible dès leur publication. Plutôt que d'utiliser l'onglet d'informations standard contenant les métadonnées d’un jeu de données, la ville présente ses jeux de données via l'onglet de « vue personnalisée » de la plateforme Opendatasoft. Grâce à cette fonctionnalité, elle peut optimiser la description du jeu de données, bien au-delà des métadonnées et descriptions habituelles. Par exemple, des images illustrent l’utilité et les sources des jeux de données. De cette façon, elle s'efforce de rendre les jeux de données accessibles à l'ensemble des utilisateurs du portail, et pas uniquement aux experts.

De tels processus ne sauraient être mis en place sans une organisation solide derrière le portail. En très peu de temps, la ville de Namur a mis au point un projet avancé et jeté les bases d'un portail pour être toujours plus efficace à l'avenir. À ce jour, le projet données ouvertes de Namur n'en est encore qu'à ses prémices. L'implication de la ville dans ce projet a néanmoins permis de créer l'organisation nécessaire pour le faire avancer. Sur le long terme, la ville a des projets ambitieux, mais qui promettent de lui offrir de nombreux avantages en matière de mobilité et d'efficacité énergétique, ainsi que davantage d'attractivité en faisant d'elle une smart city développée.

Lire plus du même auteur

Catégories

Open data Secteur public Histoire Client
  • Sur cette même thématique, découvrez notre cas client Namur.
En savoir plus
Namur-2019_Thumbnail

Abonnez-vous
à notre newsletter