<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=520191968931277&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Ce qui va me manquer chez Opendatasoft...

Saga ODS

15 mai 2020

Lecture : 7 minutes

Lora

par

Lora

Lora, qui a fait partie de notre équipe Marketing durant plus d'un an, a récemment quitté l'enterprise pour de nouvelles aventures. Quels sont les éléments qui vont lui manquer le plus chez ODS ? Découvrons-les ensemble !

Lora a rejoint notre équipe Marketing à Boston début 2018. Principalement chargée de gérer les contenus anglophones de notre blog, elle a aussi travaillé sur la partie événementielle et le développement commercial de notre branche américaine. C'est elle qui a rédigé plusieurs de nos articles de blog préférés, comme Une meilleure exploitation de la donnée pour créer des smart cities, Capitaliser sur le partage de données pour renforcer la RSE et Entretien avec Marie Auriemma pour Issy-les-Moulineaux.

Au début du mois, Lora est retournée en Europe pour commencer une nouvelle aventure. Nous lui souhaitons bonne chance pour ses futurs projets et un grand merci pour son excellent travail. Et qui sait ? Nous nous recroiserons peut-être un jour pour de nouvelles dataventures ! 

Avant de faire ses adieux à l'équipe ODS, Lora a écrit un dernier article pour raconter son expérience au sein de l'entreprise. Bonne lecture ! 

---

Je me souviens comme si c'était hier du jour où j'ai rencontré l'équipe Opendatasoft. C'était en novembre, à Boston. Ce jour-là, il faisait un temps épouvantable. Une de ces journées où la pluie vous gifle en plein visage et où il fait si froid que chaque bouffée d'air devient une petite victoire. Si vous avez eu le privilège de vivre quelque temps à Boston, vous savez de quoi je parle. C'est dans ces conditions que je suis partie pour une petite promenade à pied depuis Cambridge jusqu'au centre-ville de Boston. J'avais rendez-vous pour un café informel avec Franck Carassus, directeur général de la branche d'Amérique du Nord, et Caroline Dumortier, vice-présidente Marketing chez Opendatasoft. 

J'étais arrivée à Boston à peine un mois et demi auparavant et à mon grand désespoir, j'étais déjà confrontée aux nombreux obstacles rencontrés par les étrangers qui cherchent du travail au « Pays de tous les possibles ». Opendatasoft ne figurait pas sur la liste des entreprises pour lesquelles je rêvais de travailler. Loin de là ! D'ailleurs, je n'en avais jamais entendu parler jusqu'au jour où j'ai postulé à un poste auprès d'une professionnelle des relations publiques travaillant dans une entreprise pharmaceutique locale. Mon nouveau contact n'avait pas grand-chose à me proposer, mais elle m'a mise en contact avec un entrepreneur français (Franck), avec qui elle faisait le trajet jusqu'au bureau tous les matins. À l'époque, je ne me faisais pas trop d'illusions, mais j'ai tout de même saisi l'opportunité. Deux jours plus tard, je discutais de mon CV avec Franck et Caroline autour d'un café. (Je vous passe les détails sur la manière dont mon ordinateur a planté à la seconde où j'ai cliqué sur le bouton « Envoyer » de mon premier e-mail, soigneusement rédigé, et les difficultés qui s'ensuivirent...)

Pour revenir à notre histoire, j'étais donc en train de résumer mes diplômes et mon expérience à Franck et Caroline. Au fil de la conversation, je me suis rendu compte d'une chose. Bien que notre rencontre ait été pour le moins fortuite, Opendatasoft et moi avions bien plus en commun que je ne le pensais. Fraîchement diplômée en Gestion publique internationale de Sciences Po Paris, je n'avais pas vraiment de projet professionnel précis en tête. Je savais simplement que je voulais avoir un impact sur le service public, tout en travaillant dans un environnement varié et dynamique. En tant que jeune entreprise tech qui s'était donnée pour mission d'aider les organisations publiques (et privées) à comprendre l'utilité des données pour mieux répondre aux besoins de leurs citoyens, il semblait que j'avais littéralement frappé à la bonne porte. 

Dix-huit mois plus tard, j'écris ces lignes sur mon canapé, à la veille de changer d'emploi et de pays, alors qu'une pandémie fait rage depuis mon appartement de Cambridge jusqu’à Londres, où je pars m'installer. Avant de traverser l'Atlantique, je tiens à partager quelques-unes de mes impressions sur ce qui me manquera le plus chez Opendatasoft. 

 

La passion des équipes 

Vous vous souvenez, lorsque j'ai dit que j'avais l'impression d'être à ma place lors de mon premier entretien avec notre directeur général d'Amérique du Nord ? Au cours de l'année et demie suivante, ce sentiment n'a fait que se renforcer. Plus j'ai appris à connaître les membres de l'équipe, à la fois à Boston et à Paris, plus j'ai pris conscience de la chance que j'avais de travailler aux côtés de personnes aussi passionnées, qui cherchent toujours à fournir un service susceptible de faire une différence pour des millions de citoyens dans le monde. 

J'ai eu l’opportunité de m'impliquer à la fois dans l'équipe marketing et dans celle du développement commercial, ce qui m'a permis de collaborer avec presque tous les employés de l'entreprise. Même si nous n'étions pas toujours d'accord sur la manière de parvenir à un même résultat, chacun d'entre nous avait à cœur un objectif commun : permettre aux organisations (publiques, en ce qui me concernait) de mieux comprendre et gérer leurs données pour fournir les meilleurs services possibles à leurs citoyens et résidents. 

L'aventure a été d'autant plus intéressante que les données sont loin d'avoir révélé tout leur potentiel. J'ai adoré travailler dans un secteur où il reste encore tant à découvrir. Je suis persuadée qu'Opendatasoft a un bel avenir devant lui, car les clients vont découvrir de plus en plus de manières d'utiliser leurs données. 

 

Une direction exceptionnelle 

Lorsque j'étais étudiante, j'ai souvent entendu dire qu'il est presque plus important de bien s'entendre avec ses collègues que d'aimer son travail en lui-même. Je n'avais jamais compris à quel point c'était vrai avant de rejoindre Opendatasoft. Ce poste a été mon premier emploi à long terme, et par conséquent, la première fois que j'ai pu réfléchir à la manière dont je pouvais évoluer au sein d'une entreprise. Si vous envisagez de postuler à un poste chez Opendatasoft, je peux affirmer sans la moindre hésitation que les opportunités sont à portée de main. Il suffit d'être prêt à les saisir. 

Lorsque je suis entrée en poste, l'entreprise avait un besoin flagrant d'un producteur de contenu en langue anglaise. J'ai donc commencé à travailler sur ce point. Articles de blog, témoignages clients, contenus pour le site web, interviews, guides pratiques... Bien que j'ai beaucoup apprécié ce type de missions, j'avais soif d'apprendre et Opendatasoft m'a offert la courbe d'apprentissage que je recherchais. Au fil de mon évolution à ce poste, j'ai commencé à définir les priorités stratégiques de l'équipe marketing pour 2020. À partir des objectifs commerciaux axés sur les marchés anglophones, j'ai été encouragée par ma manager à créer un calendrier éditorial et événementiel qui répondrait à ces besoins commerciaux et nous aiderait à façonner l'image de marque d'ODS. Grâce à elle, j'ai acquis de l'expérience dans la plupart des aspects du marketing, qui est pourtant un domaine très large, en un laps de temps relativement court. 

 

La possibilité de faire de nouvelles expériences

Pour finir, je voudrais remercier Opendatasoft de m'avoir permis d'explorer mes centres d'intérêt. J'ai toujours eu du mal à me concentrer sur un seul sujet à la fois. C'est dans les environnements polyvalents que je m'épanouis vraiment, lorsque je peux développer diverses compétences à la fois. C'est pourquoi je suis particulièrement reconnaissante d'avoir eu la chance d'être impliquée dans les activités de développement commercial aux États-Unis. On m'a confié la responsabilité de contribuer au développement de nos processus de commercialisation pour les marchés nord américains, et j'ai aussi pu participer aux appels commerciaux avec nos prospects. Cela m'a surtout aidée à obtenir une vision holistique de la manière dont les services marketing et commerciaux peuvent fonctionner efficacement en travaillant main dans la main. 

Bien sûr, Opendatasoft me manquera pour bien d'autres raisons, comme les réunions marketing hebdomadaires ou mon patron et son attachante hyperactivité tous les vendredis. Toutefois, ce sont ces les trois éléments que je retiens et que j'espère retrouver dans mes futurs emplois. À présent que je les ai partagés avec vous, je peux refermer l'ordinateur Opendatasoft pour la dernière fois et commencer ma nouvelle aventure. Si vous cherchez à me contacter dans un avenir proche, vous me trouverez à Londres, où je rejoindrai CitizenLab, une start-up technologique d'engagement citoyen, pour les aider à se développer sur le marché britannique. 

À bientôt !

Lire plus du même auteur

Catégories

Saga ODS

Abonnez-vous
à notre newsletter