<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=520191968931277&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Soyez le héros de la
transformation numérique

que votre organisation attend

Demander une démo


UNE TRANSFORMATION NUMÉRIQUE RÉUSSIE PASSE PAR L’HUMAIN

En 1939, les premiers comics Marvel font leur apparition chez les marchands de journaux. Une incroyable période de 80 ans s’ouvre alors, au cours de laquelle Marvel va connaître les difficultés d’un secteur lui-même en passe de disparaître, avant de devenir le monstre incontesté du divertissement populaire que l’on connaît aujourd’hui avec dix-huit millions de dollars générés rien que par ses films.

Transformation par les données : utilisation des technologies numériques,
des données et de leur analyse statistique pour réinventer des produits,
des méthodes de travail et des modèles commerciaux

L’histoire de Marvel peut être vue comme un véritable cas d’école de l’utilisation des technologies numériques, des données et de leur analyse statistique pour réinventer des produits, des méthodes de travail et des modèles commerciaux. Mais à une époque où 70 % à 90 % des transformations numériques échouent¹, cette réussite peut sembler aussi improbable que de se transformer en super-héros après la morsure d’une araignée radioactive.

La réussite de Marvel n’est pas le fruit du hasard. Elle s’explique principalement par son approche centrée sur l’humain et sur la marge de manoeuvre que l’entreprise a donnée à ses équipes pour orchestrer sa transformation numérique. Si Marvel est parvenue à transporter les super-héros « humains avant tout » de l’univers des comics vers celui du divertissement numérique, c’est parce qu’elle a misé sur ses super-héros de l’ombre : ses propres salariés.

Dans ses départements créatifs, techniques ou même commerciaux, Marvel leur a laissé la liberté d’expérimenter en faisant usage des technologies numériques, des données et des outils d’analyse. Ce qui fonctionnait était appliqué à plus grande échelle. Cette stratégie a permis à toutes les équipes de faire jeu commun pour développer et enrichir l’univers interconnecté des histoires et des héros Marvel.



TRANSFORMATION NUMÉRIQUE : FAIRE NAÎTRE UNE CULTURE DES DONNÉES EN MOBILISANT SES ÉQUIPES DÈS LE DÉPART

L’approche de Marvel, ascendante et centrée sur l’humain, est une méthode que l’on retrouve souvent dans les transformations numériques qui ont réussi. Des études récentes montrent que chez les entreprises qui ont atteint le plus haut degré de maturité numérique, leurs dirigeants mènent une transformation culturelle plus que technologique. Ils encouragent la collaboration, la prise de risque, l’agilité et la formation continue. Ils laissent aux managers et aux chefs d’équipe le temps et les moyens nécessaires pour expérimenter avec les données et les technologies numériques. Si une expérience est concluante, elle est déployée dans l’ensemble de l’entreprise

"Les premières entreprises [peu matures technologiquement parlant] à se développer et à encourager la transformation numérique l’ont fait par impératif managérial ou par acquisition de technologies. Les entreprises matures, elles, ont tendance à d’abord mettre en place les conditions favorables à cette transformation.²"

MIT Sloan Management Review & Deloitte

 

En savoir plus

1. McKinsey, 70 %; Michael Gael, co-author The Digital Helix: Transforming Your Organ- ization’s DNA to Thrive in the Digital Age, 84 %; Couchbase/Vanson Bourne Digital Innovation Survey, 90 %.

2. “Are You Taking the Wrong Approach to Digital Transformation?” Gerald C. Kane, MIT Sloan Management Review, Novembre 2017. 

kane-business-adoption-s1

C’est une stratégie qui met l’innovation entre les mains des personnes les plus proches des produits, des procédures quotidiennes et des clients, et les laisse utiliser leurs compétences existantes pour développer leurs propres capacités à exploiter des données — et construire une culture des données partagée dans l’entreprise — en partant de zéro.

"La disruption arrive par le bas, puis elle se diffuse vers le haut. Plus il y a de petits succès, plus on en parle dans les entreprises, et plus ces solutions sont adoptées.³"

Joe McKendrick, Forbes

 

“Digital Business Report: Global Executive Study and Research Project”,
MIT Sloan Management Review & Deloitte, Juillet 2017.

VOS DONNÉES ONT DE LA VALEUR, FAITES-LES SORTIR DE L’OMBRE

Si vous voulez expérimenter avec les données, placez l’humain au centre de vos préoccupations. Pensez à ce qui rendrait votre propre travail plus facile, et à la manière de mieux aider les personnes qui comptent sur vous, qu’il s’agisse de vos équipes, vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires, vos électeurs ou vos investisseurs. Pensez ensuite aux données qui pourraient vous aider à atteindre ces objectifs.

"La transformation numérique ne peut se faire sans penser à vos clients et à votre relation avec eux."

Salesforce

La plupart des données dont vous avez besoin existent probablement déjà, mais elles sont très certainement éparpillées dans une multitude de dossiers, de fichiers, de bases de données et d’applications diverses. Elles peuvent même se trouver en dehors de votre organisation. C’est par exemple le cas des données démographiques ou météorologiques, ou de certaines informations fournies par vos partenaires ou vos fournisseurs. En outre, vous n’avez peut-être pas encore une vision très précise des données qui pourraient vous être les plus utiles.

Les plateformes de partage de données aident les utilisateurs à profiter des données pour communiquer, apprendre et innover, en les partageant et en les exploitant de multiples manières.

C’est ici qu’une plateforme de partage de données peut jouer un rôle déterminant. Une telle technologie est conçue pour briser les silos d’information afin que chaque personne puisse trouver les données qu’elle recherche, ou même découvrir des données précieuses dont elle ne soupçonnait pas l’existence. Tout le monde peut ainsi se lancer dans le partage, l’utilisation et la réutilisation de données pour communiquer, apprendre et innover.

QU’EST-CE QU’UNE PLATEFORME DE PARTAGE DE DONNÉES ?

Commençons par définir le terme « plateforme ». Il s’agit d’un logiciel flexible qui vous permet d’effectuer des tâches quotidiennes mais aussi de construire de nouvelle choses à partir d’un socle fonctionnel déjà existant, pour progresser dans votre activité. Une « plateforme de partage de données » permet de rassembler, rechercher et visualiser des informations ici appelées “données”, à partir de n’importe quelle source interne ou externe à l’organisation. Les utilisateurs de la plateforme peuvent y créer leurs propres visualisations de données et les partager. Ils peuvent aussi donner un accès aux informations sources à d’autres utilisateurs. Ces derniers pourront alors s’en servir pour créer leurs propres représentations graphiques, les importer dans d’autres applications, ou développer de nouveaux logiciels.

En savoir plus

Les plateformes de partage de données sont également dotées d’outils d’analyse statistique pour que vous et votre organisation puissiez avoir une vision claire des données les plus recherchées et de la façon dont elles sont utilisées.

Plusieurs outils de traitement et de valorisation des données sont ainsi réunis au même endroit, faisant de ces plateformes des outils de plus en plus appréciés et utilisés. Elles permettent notamment d’effectuer les actions suivantes :


    • RÉCOLTE ET NETTOYAGE DE L’ENSEMBLE DE VOS DONNÉES

Actuellement, les applications d’entreprises — notamment les applications d’analyse statistique — ont besoin de nombreuses sources de données. Mais il faut du temps pour que toutes ces données soient triées, nettoyées et rendues assez homogènes pour être exploitées. À titre d’exemple, les spécialistes des données passent 80 % de leur temps non pas à analyser les données, mais à les récolter et à les préparer. Les outils de traitement intégrés permettent de réduire cette charge en simplifiant et et en automatisant la récolte et la préparation des données.

"Le plus gros obstacle à l’analyse des données n’est pas une question de technologie ou de compétences, c’est tout simplement une question d’accès aux données.⁴"

Edd Wilder-James (Google), HBR

 

    • CRÉATION D’UN CATALOGUE RASSEMBLANT TOUTES VOS DONNÉES

Les catalogues servent à inventorier les données récoltées. Ils permettent aux utilisateurs d’obtenir et de préparer des données issues d’une multitude de sources différentes, et d’effectuer des recherches en langage naturel, comme avec Google. Ils sont aussi dotés d’outils collaboratifs pour décrire et qualifier les données et pour les rendre plus faciles à trouver. Ils offrent donc un accès unique et pratique à toutes vos données.

    • REPRÉSENTATION GRAPHIQUE ET ANALYSE DES INFORMATIONS

Des applications à la demande permettent de créer des représentations graphiques des données pour les analyser. Les utilisateurs peuvent ainsi générer des graphiques et des cartes et les utiliser dans leurs communications, sans avoir à contacter d’autres services. Avec leurs menus déroulants et leurs widgets, elles sont faciles à utiliser. C’est un très bon moyen pour démocratiser les méthodes d’analyse et construire une culture des données au sein de votre organisation.

    • PUBLICATION DES DONNÉES POUR ENCOURAGER LEUR RÉUTILISATION

Les solutions Data as a service (DaaS) permettent aux utilisateurs hors de votre équipe d’accéder à vos données et de les réutiliser. Les données peuvent être facilement téléchargées. Une connexion constante peut également être établie avec la source pour alimenter des applications externes, comme une application GPS pour prévoir ses déplacements en temps réel, par exemple. Ces flux de données passent par des APIs (application programming interface), des interfaces de programmation qui permettent également de partager des données avec des portails de données tiers, ou des sites et applications de e-commerce.

D’ici à 2020, 90 % des grandes entreprises créeront des revenus grâce à des solutions data as a service.⁵

L’utilisation habituelle de ces logiciels de partage de données implique de fournir des accès à distance aux équipes internes, partenaires, fournisseurs, grands comptes, ou au grand public (dans un contexte open data).

La publication et la diffusion de vos données un très bon moyen d’en tirer des revenus.

"On observe une convergence entre l’inventaire des données, leur préparation et leur analyse. Mais cette convergence n’élimine pas le besoin d’interopérabilité, car les spécialistes préfèrent souvent choisir leurs propres outils de préparation et d’analyse.⁶"

Dave Wells, directeur de la gestion des données du groupe Eckerson

Une plateforme bien conçue rend les quatre actions détaillées ci-dessus accessibles et faisables, tant par les experts que par les néophytes de la donnée. Elle doit également prévoir une intégration instantanée des outils que les utilisateurs maîtrisent déjà, tel que leur application préférée de visualisation des données par exemple.

Une bonne plateforme doit aussi offrir un hébergement sur le cloud via un modèle d’abonnement pour simplifier les expérimentations et les déploiements à plus grande échelle.

D’ici 2025, plus du quart de toutes les données générées le seront en temps réel.⁷

Elle doit également fournir un accès unique à toutes les sources de données : données provenant des services de l’entreprise et de ses activités commerciales, données publiques et open source, données temps-réel (et c’est important) issues d’équipements ou de capteurs connectés, etc.

En savoir plus

4. “Breaking Down Data Silos,” Edd Wilder-James, Harvard Business Review, Decembre 2016.

5. IDC FutureScape: Worldwide IT Industry 2018 Predictions, Octobre 2017.

6. “Choosing a Data Catalog,” Dave Wells, Practice Director, Data Management, Eckerson Group, Septembre 2018.



PARTAGE DES DONNÉES : EXEMPLES D’UTILISATION & HÉROS DE LA DONNÉE

Les plateformes de partage de données sont utilisées par des équipes plus ou moins grandes dans quasiment tous les secteurs, mais elles sont plus répandues dans certains que dans d’autres. Sans surprise, les secteurs qui s’en servent le plus sont ceux qui génèrent ou gèrent de grandes quantités d’informations, y compris ceux dont l’activité dépend largement des produits connectés.

Parmi les utilisateurs les plus importants, on trouve des administrations gouvernementales, des fournisseurs d’énergie, des distributeurs d’eau, des entreprises de gestion des déchets, du BTP, des transports et de la mobilité, des télécommunications, ou encore des services financiers (banques et assurances).

Ces acteurs à la pointe de leur secteur ont développé des innovations grâce aux plateformes de partage de données, qui leur offrent un accès aux informations de toutes les parties prenantes, qu’elles soient internes ou externes aux organisations. Grâce à ces accès, les utilisateurs peuvent devenir de véritables héros de la donnée, capables de créer de la valeur grâce à des moyens jusqu’alors insoupçonnés.

Ces héros utilisent les plateformes de partage de données pour répondre à quatre grands usages :

  • Construire de nouveaux produits à partir de données.
  • Mettre en place des groupes de partage de données privées.
  • Partager des données issues d’objets connectés pour faire progresser l’écosystème de villes intelligentes.
  • Créer des portails de données ouvertes pour plus de transparence et d’engagement de la part des différents acteurs.


LES NOUVEAUX PRODUITS ISSUS DES DONNÉES

Une des utilisations importantes de ce genre de plateforme est de générer de la valeur économique à partir de vos données à travers la création d’un nouveau produit. Ce produit peut être vendu pour engendrer des revenus supplémentaires, ou il peut être distribué gratuitement pour enrichir et distinguer un produit ou un service existant. Vous pouvez utiliser la plateforme pour offrir des jeux de données et leurs représentations graphiques, ou permettre aux clients d’accéder directement à la source des données pour leur propre usage.

EXEMPLES

    • CITILOG

Filiale d’Axis Communications, Citilog commercialise des caméras intelligentes et des logiciels de gestion du trafic routier. Ses clients apprécient sa technologie, mais l’entreprise a dû faire face à un manque de ressources pour récolter et stocker l’immense quantité de données générée par son système de capteurs et de vidéos. Le directeur général de Citilog, Éric Toffin, a vu en Opendatasoft la solution à ce challenge. Avec son équipe de R&D et grâce à la plateforme de partage de données, un portail central a été mis en place sous la marque Citilog. Il leur permet ainsi de fournir un accès à chacun de leurs clients, et un stockage individuel de leurs données. L’expérience s’est avérée être un tel succès que Citilog s’est servi de la plateforme pour créer un nouveau produit dénommé Citilog CTCloud platform. En plus d’utiliser les données de systèmes automatiques comme les systèmes adaptés de contrôle des feux de circulation, Citilog offre maintenant, grâce à ce produit, des solutions abordables pour contrôler la circulation en temps réel, accéder aux données archivées et les analyser, et donner à ses clients les moyens de faire leur propre transformation numérique. Ses clients peuvent aussi personnaliser le CTCloud avec leur propre identité commerciale pour le proposer à leur tour comme un nouveau service à leurs propres clients. Cette solution particulièrement efficace a remporté plusieurs récompenses pour son rôle déterminant dans la réussite de projets comme le Smart Corridor de la ville d’Atlanta (États-Unis).

Lire l'histoire client de Citilog

    • BIRDZ

Filiale de VEOLIA, Birdz offre des systèmes intelligents de gestion de l’eau pour les grandes infrastructures et les réseaux domestiques. Les capteurs installés sur les réseaux de plomberie permettent de relever quotidiennement des millions de points de données, de contrôler la qualité du réseau et de détecter d’éventuelles fuites. La responsable du projet de réseaux de capteurs, Marie Maurel, et le directeur du développement commercial et de l’innovation, Cyrille Lemoine, cherchaient un moyen rapide et abordable pour utiliser ces données et valoriser leur offre pour générer de nouveaux revenus. Ils ont opté pour la plateforme de partage de données Opendatasoft. Ils l’utilisent via le cloud comme portail d’accès centralisé et ils y proposent des tableaux de bord sur mesure pour contrôler la performance et la qualité des réseaux en temps réel. La plateforme leur permet aussi d’offrir à leurs clients un accès direct à leurs propres données, qu’ils peuvent combiner à d’autres données internes ou publiques pour faire des analyses statistiques très poussées.

Découvrez également le produit City Flow, développé par Smarteo Water, et notre article de blog à propos de la gestion intelligente de l'eau et des données ouvertes.



PARTAGE DE DONNÉES PRIVÉES

Ces plateformes sont une innovation très utile pour mettre en place, au niveau des équipes, des systèmes de prises de décision guidées par les données. Le partage de données privées encourage la collaboration entre départements, entre organisations et avec des partenaires extérieurs. L’accès centralisé permet à tous les utilisateurs de découvrir des données qui peuvent être valorisées, et d’apprendre à accompagner leurs communications grâce à ces données. Une plateforme de partage de données privées permet ainsi de révéler les données les plus importantes, d’impliquer tous les utilisateurs dans leur monétisation, et de construire une véritable culture autour de l’utilisation des données.

    • SCHNEIDER ELECTRIC

Schneider Electric est un leader mondial des produits de gestion de l’électricité, des automatismes et des solutions adaptées à ces métiers. Il est présent dans plus de 100 pays. L’entreprise considère l’analyse de données comme moteur principal de sa stratégie de transformation numérique. Elle a monté une équipe de spécialistes dédiée au développement d’innovations et de nouvelles offres numériques. Mais Cyril Perducat, directeur général responsable des objets connectés et de la transformation numérique chez Schneider Electric, devait faire face à un sérieux défi : son équipe passait beaucoup plus de temps à collecter et à préparer les données qu’à les analyser. Ils ont donc décidé de faire appel à la plateforme d’Opendatasoft pour créer leur propre librairie de données en interne et pour l’appliquer à toute l’entreprise. Cette plateforme permet d’automatiser la récolte des données et de transformer les données brutes aux formats désirés par les spécialistes des données, par les chercheurs et les développeurs. Cela a permis à son équipe de se concentrer sur leur cœur de métier et leur mission principale : analyser les données pour créer de nouvelles offres numériques liées à des objets connectés.

Pour en savoir plus sur les données ouvertes, les « big data » et la science des données, vous pouvez lire l'interview d'Emmanuel Letouzé.

    • GRDF

GRDF est le principal fournisseur de gaz en France, avec onze millions de clients dans plus de 9500 villes. Malgré une culture de la donnée solidement ancrée, la Division des Systèmes d’Information (DSI) de GRDF avait un challenge à relever : sortir les données de leurs silos et optimiser la circulation des données de référence au sein de l’entreprise.

« Nous avions besoin d’une boîte à outils facile d’utilisation pour donner la possibilité aux personnes détenant des données importantes de les mettre à disposition des autres. »

explique ainsi Nathalie Barthélémy, responsable de la cellule Données et Échanges au sein de la DSI. En coordination avec le responsable des données ouvertes de la DSI de GRDF, ils ont choisi la plateforme de partage Opendatasoft pour déployer des accès simples, mais contrôlés, aux données importantes de l’entreprise pour qu’elles puissent être exploitées. Suite au succès de ce projet, GRDF a étendu le nombre d’accès sécurisés à certains partenaires et clients. Certaines données ont même été rendues publiques.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger l'étude de cas GRDF.



OBJETS CONNECTÉS & VILLES INTELLIGENTES

Les plateformes de partage de données permettent aux municipalités de centraliser et de partager les données générées en temps réel par des objets connectés installés par la ville et ses partenaires. Cette stratégie met les acteurs municipaux et ses partenaires au cœur d’un écosystème connecté pour encourager les innovations.

    • WAZE

Waze est une application mobile de navigation GPS reposant sur les contributions de la plus grande communauté routière au monde. En 2014, l’entreprise a lancé son programme baptisé Connected Citizens pour partager ses données avec plusieurs municipalités. Ce programme permet à Waze d’améliorer son application grâce à des données en temps réel et des prévisions réalisées par les municipalités sur l’état du trafic. De leur côté, les villes peuvent améliorer leurs services d’information liés au transport et à la mobilité grâce aux données partagées en temps réel par la communauté d’utilisateurs de Waze. Ici, la problématique a été de gérer l’absence fréquente, dans les équipes municipales, des compétences informatiques nécessaires à la mise en place du programme de partage des données. Opendatasoft a donc travaillé avec Waze pour que l’interface de la plateforme soit à la fois complète, simple et abordable. Pour le directeur des données ouvertes de la ville de Lille, l’intérêt de ce partenariat était évident. Il permettait à la ville d’être la première à utiliser la plateforme d’Opendatasoft pour rejoindre le programme Connected Citizens de Waze. Et Lille a tout de suite profité de ce partage de données entre acteurs publics et privés : fluidification du trafic, réponse plus rapide en cas d’incident, et réduction des coûts de maintenance en vérifiant les équipements endommagés avant d’engager les réparations. Pour plus d’informations, consultez l’annonce de partenariat entre Waze et Opendatasoft, et nos articles de blog data sharing and smart parking et le projet Movilidata de Bogota.

    • BRISTOL

Championne de l’open data depuis longtemps, la ville de Bristol a voulu améliorer son portail d’accès aux données ouvertes en incorporant de nouveaux flux de données comme des informations en temps réel sur l’occupation des parkings, les lignes de bus et la qualité de l’air. La municipalité britannique s’est tournée vers Opendatasoft pour publier ces données en temps réel, avec celles qui étaient déjà en libre accès, afin de les rendre disponibles aux producteurs de données, aux acteurs publics, habitants, journalistes, chercheurs, ainsi qu’aux start-ups. La plateforme permet aux entreprises de filtrer et de combiner les jeux de données, de créer des tableaux de bord, et de réutiliser les outils et les représentations graphiques pour partager des indicateurs importants et s’en servir dans leur communication. Matthew Davenport, responsable Open Data de la ville de Bristol, constate que la plateforme de partage de données a permis aux employés et aux différents acteurs de la municipalité de mieux maîtriser les données. Bristol continue ainsi son chemin vers une transformation numérique de ses services, tout en favorisant le développement des compétences et l’amélioration de la ville.

Pour plus d’information, consultez l’interview de Ruthbea Yesner, vice-présidente en charge des relations avec les administrations et les villes intelligentes chez IDC.



« OPEN DATA », L’ACCÈS AUX DONNÉES OUVERTES

Une plateforme de partage de données est un outil idéal pour partager publiquement des informations et impliquer vos interlocuteurs. Alors que les portails open data étaient majoritairement proposés par des administrations, des collectivités, des organisations scientifiques et des organismes à but non lucratif, de plus en plus d’entreprises privées choisissent d’en ouvrir un pour diffuser certaines données au plus grand nombre.

    • PARIS

En 2010, Paris a été l’une des premières villes à s’engager à publier ses données sous licence Open Database (ODbL). Sous la direction du responsable des données, ce programme vise la transparence et la responsabilité tout en encourageant l’émergence de services innovants pour la ville. Séduite par la capacité d’Opendatasoft à gérer des données en temps réel et à générer automatiquement des APIs, la ville de Paris a choisi cette plateforme pour lancer son premier portail de données ouvertes. Ce portail web a d’abord donné accès aux données de la ville et à leur représentation graphique. Puis, il s’est ouvert aux contributions d’acteurs privés et publics. Il intègre aussi des données issues d’objets connectés, dans le cadre notamment du programme pilote de places intelligentes, développé avec Cisco. La ville a ensuite profité de son portail pour mettre en place un tableau de bord reflétant la performance des actions menées par la municipalité. Le portail transmet également des données aux acteurs régionaux publics ou privés, et alimente DataCity, un incubateur de start-ups qui cherche à résoudre des problématiques urbaines en exploitant les données ouvertes. À ce jour, le programme DataCity est à l’origine d’innovations dans le domaine de l’énergie, de l’eau, du traitement des déchets, des transports et de la logistique, de la sécurité, de la construction et du logement.

    • ENERGIAS DE PORTUGAL (EDP)

Antonio Vidigal, PDG de la branche innovation d’Energias de Portugal, a voulu lancer un nouveau portail d’accès aux données en partenariat avec Wind Europe, le salon professionnel le plus important du secteur éolien. Développé à partir de la plateforme d’Opendatasoft, ce portail offrait des APIs pour accéder aux données lors du hackathon Hack the Wind, qui se déroulait pendant le salon. L’événement avait pour but de trouver de nouvelles solutions pour répondre aux problèmes opérationnels rencontrés par les éoliennes. L’efficacité de la plateforme lors du hackathon a convaincu EDP qu’il ne fallait pas fermer le portail d’accès aux données ouvertes, et qu’il méritait même d’être développé et enrichi.

« En diffusant nos données, nous avons permis aux utilisateurs de définir librement la manière dont ils allaient les utiliser, et ils sont revenus avec d’excellentes solutions pour répondre aux problèmes du secteur de l’énergie »

explique Antonio Vidigal. Aujourd'hui, EDP transmet ses données ouvertes aux start-ups et à la communauté scientifique afin d’encourager la création de nouveaux outils et de solutions utilisant des systèmes d’intelligence artificielle. « Nous voulons encourager les gens à s’emparer de ces données pour en extraire de la valeur, partager leur vision, améliorer les connaissances, et ainsi participer, à nos côtés, à la transformation du secteur de l’énergie », précise-t-il. Retrouvez plus de détails sur l’initiative dans l’article de blog EDP – Powering a Data-Fueled Energy Revolution (en anglais).



TIREZ PROFIT DU PARTAGE DES DONNÉES DÈS MAINTENANT

Qu’elles soient utilisées pour des projets publics ou privés, pour le développement de nouveaux produits commerciaux ou pour l’amélioration de réseaux d’objets connectés, les plateformes de partage de données sont une technologie fondamentale pour réaliser une transformation numérique ascendante et monétiser vos données. Pour résumer, une plateforme de partage de données peut vous aider :

  • À démocratiser les analyses statistiques des données et à en faire une véritable culture d’entreprise.
  • À réduire les coûts en optimisant vos méthodes de travail.
  • À augmenter vos revenus grâce à des produits et des services innovants fonctionnant grâce aux données.

Le partage des données permet d’entreprendre une transformation numérique de votre organisation portée et guidée par l’humain. Quel que soit son niveau de connaissance technique, chacun peut désormais contribuer au façonnage progressif des compétences numériques requises par les entreprises du XXIe siècle. En parallèle, les plateformes de partage de données permettent de révéler la valeur des données pour qu’elles se révèlent utiles dans vos activités du quotidien.

"Au lieu de se focaliser sur le progrès technologique et d’attendre que les effectifs s’en emparent, les entreprises devraient commencer par déployer des technologies qui conviennent dès le départ aux employés.⁸"

Perry Krug, directeur technique chez Couchbase

Quel que soit votre niveau de responsabilité dans l’entreprise, vous pouvez vous servir du partage des données pour rendre votre travail plus visible et lui donner du sens, afin d’aider vos effectifs à acquérir de nouvelles compétences, collaborer avec d’autres départements, et mieux servir vos clients comme votre organisation. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour devenir le héros de la transformation numérique que votre organisation attend.



À PROPOS DE LA PLATEFORME DE PARTAGE DE DONNÉES D’OPENDATASOFT

La plateforme d’Opendatasoft est l’une des solutions leaders sur le marché du partage des données. Elle permet à ses utilisateurs de publier, de gérer, d’analyser des données en temps réel et sous différents formats, et d’en créer des représentations graphiques, le tout à partir d’une seule plateforme. Opendatasoft travaille dans 18 pays avec des PME, des municipalités (Paris, Bruxelles, Bristol, Eindhoven ou Vancouver), et de grandes multinationales (Schneider Electric, Indigo, Energias de Portugal - EDP, Veolia, Total, Enedis, Saint-Gobain).

 

En savoir plus

8. “Busting five myths of digital transformation,” Perry Krug, CTO at Couchbase, Information Age, Janvier 2019.

Pour aller plus loin
sur ces sujets

Comment le partage de données favorise la transformation numérique
Comment le partage de données peut favoriser votre transformation numérique
par Lora
En savoir plus
5 Bonnes Raisons de Partager ses Données Publiques
5 Bonnes Raisons de Partager ses Données Publiques
par Agata
En savoir plus
Partager ses données pour développer de nouvelles offres numériques
Partager ses données pour développer de nouvelles offres numériques
par Lora
En savoir plus

Inscrivez-vous
à nos newsletters !