<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=554778255019340&amp;ev=PageView &amp;noscript=1">

L’Energy Atlas d’Amsterdam : plus de durabilité grâce aux données urbaines

Smart city & IoT Open data

22 février 2017

Lecture : 8 min

Team

par

Team

Face aux nombreux défis que les villes doivent aujourd’hui relever, une question se pose sans cesse : Comment peuvent-elles tirer profit des données urbaines, c’est-à-dire des données qu’elles génèrent, pour améliorer leur fonctionnement ?

Comment les villes peuvent-elles tirer profit des données urbaines, c’est-à-dire des données qu’elles génèrent, pour améliorer leur fonctionnement? La question se décline au niveau des différentes activités qui participent au fonctionnement global de la ville. Intéressons-nous à l’une des possibilités offertes par l’urban data : l’amélioration de la gestion énergétique de la ville. Sur ce sujet, le service Energy Atlas de la ville d’Amsterdam offre un exemple parlant qui pourra facilement être transposé à d’autres villes et à d’autres domaines.

La mise à disposition des données urbaines, un prérequis pour l’innovation urbaine

Panneaux solaires, éoliennes, amélioration de l’isolation thermique des bâtiments, valorisation énergétique des déchets, récupération de la chaleur des data centers… Ce ne sont pas les possibilités qui manquent pour améliorer l’efficacité énergétique des villes et réduire leur empreinte carbone.

Cependant, une véritable amélioration de l’empreinte écologique d’une ville suppose l’action conjuguée de l’ensemble des parties prenantes : décideurs publics, citoyens, acteurs économiques et société civile.

Problème : bien souvent, les différents acteurs n’ont pas connaissance des opportunités concrètes disponibles et n’ont pas les données nécessaires pour prendre des décisions. Des projets sur la gestion de l’énergie qui pourraient bénéficier autant aux acteurs qu’à la ville dans son ensemble ne voient que trop rarement le jour.

En matière d’énergie comme pour nombre de problématiques urbaines, l’engagement des parties prenantes de la ville va de pair avec la mise à disposition des données pertinentes.

 

L’Energy Atlas d’Amsterdam : vers la ville durable grâce à l’urban data
 

La mise à disposition des urban data est nécessaire pour assurer le développement des énergies renouvelables dans la ville. Forte de ce constat, la ville d’Amsterdam, à l’époque engagée dans le programme TRANSFORM, a lancé en 2014 le service Energy Atlas.

L’Energy Atlas d’Amsterdam

Comme de nombreuses villes européennes, la ville d’Amsterdam s’est engagée pour une transition énergétique. Elle souhaite réduire ses émissions de CO2 de 40% par rapport aux niveaux de 1990, d’ici à 2025. Pour atteindre cet objectif ambitieux la ville fait face à un défi de taille.

Ses dépenses énergétiques représentent 2 milliards d’euros chaque année. De plus, il est prévu une forte croissance de la démographie de la ville. Le nombre d’habitants qui est aujourd’hui d’environ 840 000 pourrait augmenter de 100 000 à 150 000 personnes dans les prochaines années. Cette augmentation de la population risque fort de s’accompagner d’une hausse de la consommation et de la production d’énergie.

Comment concilier ces évolutions avec la volonté d’être éco-responsable et faiblement émettrice de CO2 ? Pour la ville d’Amsterdam, il ne fait aucun doute qu’une partie de la réponse se trouve dans l’urban data et dans le partage des données générées par la ville.

Avec Energy Atlas, Amsterdam a choisi d’ouvrir l’accès à de nombreuses données qui concernent notamment la production et la consommation d’énergie. Quelle quantité d’énergie est utilisée par un quartier donné ? Quelle quantité de chaleur est produite par ce parc industriel ? Quelles sont les opportunités pour l’utilisation d’éoliennes et de panneaux solaires ? L’Energy Atlas d’Amsterdam peut répondre à ces questions.

Le but de la démarche est de permettre aux acteurs de la ville de prendre conscience de leur consommation en énergie, d’identifier les gains à réaliser ainsi que les potentiels à développer, et d’encourager l’adoption des énergies renouvelables.

Au total, il s’agit de :

  • donner aux parties prenantes de la ville l’accès aux urban data pertinentes
  • permettre aux acteurs de prendre les bonnes décisions en matière de gestion d’énergie
  • faire progresser la ville vers la transition énergétique

Energy Atlas donne accès aux données énergétiques de la ville en open data à travers des cartes interactives. Voici quelques unes des cartes proposées.

Thermographie aérienne ️

Cette carte permet d’identifier les déperditions thermiques des toitures. Les zones colorées en bleu sur la carte sont celles où la température est relativement faible. Le rouge correspond à des zones de forte température.

 

L’Energy Atlas d’Amsterdam : vers la ville durable grâce à l’urban data

Un toit qui apparaît en rouge indique donc une forte déperdition de chaleur. Une bonne opportunité pour le propriétaire d’améliorer l’isolation thermique de son bâtiment et de réaliser des économies d’énergie.

Carte des potentiels solaires ☀️️

Les "potentiels solaires" des toits sont calculés en tenant compte l’énergie fournie par le rayonnement solaire et de l’orientation des toits. Le but étant bien entendu de savoir s’il est judicieux d’installer des panneaux solaires sur un bâtiment donné.

 

L’Energy Atlas d’Amsterdam : vers la ville durable grâce à l’urban data

Cela n’est pas sans rappeler le Project Sunroof de Google qui propose d’identifier les potentiels pour l’installation de panneaux solaires dans plusieurs états américains.

Carte des déchets ️

Cette carte indique la production de déchets par quartier et révèle les opportunités pour valoriser énergétiquement ces déchets.

 

L’Energy Atlas d’Amsterdam : vers la ville durable grâce à l’urban data

Ces trois cartes ne constituent qu’une partie des données rendues disponibles par l’Energy Atlas mais donnent un bon aperçu des possibilités offertes par l’ouverture des urban data de l’énergie.

Vous pouvez accéder aux cartes interactives du projet Energy Atlas d’Amsterdam ici. Les données sont aussi disponibles pour réutilisation en .csv, .mif et .mid ici.

Lire plus du même auteur

Catégories

Smart city & IoT Open data
  • Sur cette même thématique, découvrez notre cas client sur la ville de Bristol.
En savoir plus
Bristol-2019-Thumbnail

Abonnez-vous
à notre newsletter