Secteur public

Comment améliorer la vie des citoyens grâce à l’Open Data ?

Publié le
improving people's life with open data in basel stadt

Les collectivités sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans une démarche d’Open Data. Retour d’expérience du Canton de Bâle et des Chemins de fer fédéraux suisses.

Daphnée Bestel
Event manager, Opendatasoft
Voir tous ses articles

L’ouverture des données permet de créer un vrai lien et d’instaurer une relation de confiance entre les citoyens et les décideurs publics. Plus qu’un simple choix de transparence, la mise en place d’une démarche d’ouverture des données est devenue obligatoire en Suisse.

Le programme «OGD Switzerland» mis en place par le gouvernement en 2014 a pour objectif de promouvoir la publication des données et d’instaurer une culture du libre accès aux données publiques.

Ce que l’on constate, c’est que ces réglementations concernant l’Open Data sont finalement de réelles opportunités pour créer de la valeur grâce aux données et diffuser des informations au plus grand nombre.

Nous avons interrogé deux organisations suisses sur leur stratégie d’ouverture des données afin de savoir comment leurs projets data améliorent la vie quotidienne des citoyens :

  • Jonas Bieri – Head of Data and Process Management – Canton de Bâle.
  • Christian Trachsel – Enterprise Architect – Chemins de fer fédéraux suisses (CFF ou SBB en allemand).

Découvrez leurs témoignages autrement en visionnant le webinar complet !

Le projet OGD Switzerland touche toutes les administrations qui collectent des données ( géographiques, statistiques, météorologiques), afin de les exploiter et de les rendre accessibles par des tiers.

La démarche va plus loin que la simple publication de données et encourage les acteurs à créer des projets data créateurs de valeur. C’est ce que l’on observe pour le canton de Bâle ainsi que pour les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF – SBB).

Canton de Bâle : reconnecter producteurs et utilisateurs de données

La démarche open data s’est développée en 2019 au sein du canton de Bâle. Leur objectif est d’atteindre une ouverture de toutes leurs données mais cela n’est pas une tâche facile puisque de nouvelles données sont générées quotidiennement.

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de la data au sein du canton de Bâle c’est ici ! 

Les équipes data du canton de Bâle ont identifié que les données pouvant être partagées n’étaient pas suffisamment exploitées, et étaient donc très peu connues des citoyens. C’est pourquoi elles ont créé un portail Open Data permettant de partager des informations relatives au canton.

De la création de ce portail naissent de nombreuses opportunités puisque les informations à partager aux citoyens pour améliorer leur quotidien sont nombreuses : mobilité, vie culturelle, climat, etc.

SBB : construire la mobilité de demain grâce à l’Open Data

Les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF/SBB) sont la principale compagnie ferroviaire de Suisse. L’expérience voyageurs est donc la priorité absolue de l’organisation.

Les nouvelles réglementations autour de l’Open Data en Suisse ont été une réelle opportunité pour les équipes des SBB qui ont décidé d’ouvrir un portail Open Data en 2016.

C’est la première étape pour rassembler l’écosystème local et construire la mobilité de demain grâce aux données.

Les premières données ouvertes mises en ligne par l’organisation étaient liées aux horaires de train, point indispensable pour respecter la nouvelle réglementation. Mais rapidement de nouvelles opportunités se sont présentées et de nouveaux objectifs ont été définis :

  • Plus de transparence autour des activités commerciales,
  • Innover dans le domaine de l’organisation grâce aux données,
  • Apporter plus d’efficacité dans la collaboration en interne en rendant les données utiles à tous facilement accessibles et dans les formats recherchés (jeson, excel, …)

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’histoire client de SBB !

Pour créer des portails de données créateurs de valeur, le partage de la data et la collaboration avec les acteurs du même écosystème sont indispensables.

Concernant le secteur des collectivités territoriales, il est crucial de collaborer avec les acteurs locaux. Les données rendues publiques sont très utiles aux entreprises et permettent de créer une expérience globale qui profite à tout le monde.

SBB : embarquer tous les acteurs du transport public dans une logique Open Data

En Suisse, près de 300 entreprises travaillent sur le sujet du transport public, chacune disposant de données pouvant servir aux autres dans l’amélioration ou la création de services.

SBB a créé deux portails pour favoriser les échanges et catalyser la transformation du secteur, les croisements et les enrichissements des datas :

  • Le portail Open Data de l’entreprise et des données relatives à leurs activités
  • Le portail pour l’ensemble des entreprises du transport public et proposant toutes les données sur l’open data du secteur.

Plus que le seul partage de données, l’exploitation de celles-ci est également boostée par l’organisation de hackathons et divers ateliers sur le sujet.

“Dans le cadre de ces événements, il est très simple de publier ou d’ouvrir des données le temps d’un week-end et de donner accès à des informations intéressantes sur la problématique posée. C’est dans ce genre de situation que nous pouvons réellement observer le pouvoir de l’Open Data.”

SBB enrichit également ses données à partir de celles proposées par sa communauté data. Par exemple les données du Federal Office of Topography, que l’organisation utilise pour enrichir leurs données et créer des datavisualisations. C’est le cas par exemple de cette carte !

Enrichir le portail Data du canton de Bâle grâce aux acteurs locaux

Les équipes du canton de Bâle sont parties d’un constat simple : toutes les données existantes ne sont pas forcément à leur disposition. La collaboration avec les autres parties prenantes locales est donc indispensable.

Pour motiver les producteurs de données à les partager, le Canton de Bâle a mis en place un programme incitatif. Ainsi, pour les remercier de leur publication, les équipes du canton de Bâle leur fournissent des datavisualisations, qu’ils peuvent ensuite publier sur leurs sites pour créer de la valeur.

Par ailleurs, d’autres jeux de données publiés par The Federal Office of Public Health sont utilisés pour enrichir le portail proposé par le canton de Bâle. Notamment concernant des données liées au coronavirus produites par la ville de Berne. Les données sont récupérées facilement par API et elles sont ensuite partagées sur le portail open data de la ville pour que les citoyens puissent facilement y accéder.

Il en va de même pour les données de températures qui sont collectées localement grâce à de nombreux capteurs dans la ville et à une échelle internationale grâce aux données produites par la France et la Suisse. Le croisement des données locales, nationales et internationales ainsi réalisé à un intérêt autant pour les citoyens que pour le gouvernement ou les autres cantons.

D’autre part, les équipes s’appuient particulièrement sur les commentaires des visiteurs pour identifier les données manquantes et enrichir le portail. On observe donc une véritable redistribution des bénéfices issus de l’exploitation des données.

“Nous rendons les données qui nous sont confiées sous forme de datavisualisations en temps réel, que les producteurs de données peuvent publier sur leur site. C’est une façon de créer de la valeur grâce aux données qui nous entourent”

La création de valeur générée par ces deux collectivités territoriales permet, in fine,  d’agir sur la vie quotidienne des utilisateurs et d’améliorer leur expérience auprès du canton de Bâle et de la SBB.

Cela fait naître de nouveaux questionnements et usages qui font progresser la stratégie Open Data de ces organisations.

Faciliter la vie des utilisateurs

SBB et le canton de Bâle sont aujourd’hui des véritables acteurs de l’Open Data et de la démocratisation des données.

Grâce à leurs portails, de nombreuses informations sont enrichies, valorisées, mises en forme et publiées pour faciliter la vie des usagers et des habitants.

SBB : voyager sereinement grâce à la Data

L’Open Data dans le secteur des transports publics permet d’améliorer considérablement les expériences de voyages des utilisateurs. Deux exemples mis en place par SBB illustrent parfaitement cet état d’esprit :

  • L’indication du positionnement des plateformes, des élévateurs et des rampes d’accès pour les personnes ayant des soucis de mobilité afin de leur permettre d’accéder aux installations facilement et d’anticiper leur voyage.
  • La publication en temps réel du remplissage des trains pour permettre à chacun de trouver le bon train. Ces données sont déjà en partie en ligne depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 pour permettre aux utilisateurs d’éviter les trains bondés. La prochaine étape est de permettre une recherche pour trouver les trains qui sont peu remplis.

Canton de Bâle : découvrir la ville grâce à la Data

Le canton de Bâle met à disposition une database des arbres de Bâle, accompagnée d’une application mobile qui permet de pointer son téléphone vers un arbre pour connaître son nom, son âge, sa circonférence et son histoire.

C’est une façon d’améliorer la qualité de vie et d’en apprendre plus sur la ville de manière ludique !

Un autre exemple, plus pragmatique mais tout aussi utile, est celui du dataset mis en place par le canton et qui recense toutes les toilettes publiques de la ville.

Comprendre les actions politiques et y participer

Le partage de données permet également à tous de mieux comprendre les décisions politiques, et de participer aux débats locaux.

Par exemple, la database des arbres de la ville de Bâle contient également la liste des arbres qui doivent être abattus. Les données prennent alors une autre dimension et permettent aux citoyens d’agir et de manifester leurs craintes en cas de besoin.

Dans le cas des Chemins de fer fédéraux suisses, c’est la question des nouvelles fonctionnalités ajoutées aux trains qui a permis d’engager des discussions au sein de l’organisation sur la manière d’améliorer ces fonctionnalités et la qualité de leurs services.

De nombreux autres exemples ont été partagés par nos deux intervenants durant le webinar.  N’hésitez pas à le regarder en intégralité pour en savoir plus !

Article sur le même thème :

Plus d'articles

Une meilleure exploitation de la donnée pour créer des smart cities Tendances
Une meilleure exploitation de la donnée pour créer des smart citi...

Dans cet article de blog, vous trouverez des exemples concrets de l'exploitation des données par les administrations territoriales pour des villes mieux pensées et des politiques plus efficaces.

Open data et création de nouveaux services aux citoyens Services data
Open data et création de nouveaux services aux citoyens

Depuis l’élaboration d’une première plateforme open data à un projet d’envergure de « smart territoire », en passant par la création d’une application dédiée aux Angevins, la ville d...

Le projet open data de Namur : transparence et engagement citoyen Secteur public
Le projet open data de Namur : transparence et engagement citoyen

Convaincue de l’intérêt pour la ville de mettre à disposition ses données, la capitale de la Wallonie, Namur, a franchi le pas au printemps dernier, suivie quelques mois plus tard par la ville d...