<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=554778255019340&amp;ev=PageView &amp;noscript=1">

Entretien avec Michel Bisson, Président de la communauté d'agglomération Grand Paris Sud

Open data Secteur public Témoignage

08 mars 2019

Lecture: 8 min

Lora

par

Lora

En Octobre 2018, Grand Paris Sud a lancé son portail de données ouvertes. Nous revenons sur les origines et les objectifs de cette initiative durant un entretien avec le Président de la communauté d’agglomération, Michel Bisson.


L'open data pour réinventer le service public

En Octobre 2018, Grand Paris Sud a lancé son portail de données ouvertes. Nous revenons sur les origines et les objectifs de cette initiative durant un entretien avec le Président de la communauté d’agglomération, Michel Bisson.

Pourquoi l’initiative open data est-elle une initiative importante pour les habitants de votre agglomération?

Le projet open data a une double origine pour Grand Paris Sud. La première s’inscrit dans l’obligation réglementaire qui fait que depuis quelques années nous devons répondre à certains impératifs concernant les données publiques et c’est là qu’entre en jeu le sujet open data. La seconde dimension, qu'on avait déjà anticipée mais qu'on n'avait pas portée à bout, c'est de mener une stratégie numérique sur le territoire de Grand Paris Sud. Cette stratégie devait prendre en compte à la fois l'aspect formation et l’aspect démocratique - c’est-à-dire l’utilisation du numérique, le soutien aux entreprises qui mutent avec le digital et l'accompagnement d'un certain nombre de startups. Notre démarche open data est une réponse à cette double dimension.

L’incitation réglementaire était donc un argument clé pour commencer cette initiative?

Oui et non. On avait déjà mis en place une stratégie numérique qui supposait une ouverture des données avec, initialement, une finalité économique. On imaginait déjà qu’avec ces données, des startups pourraient inventer de nouvelles choses. Il est néanmoins vrai que nous n’avions pas encore déclenché l’ouverture des données. L’obligation open data nous a poussés à prioriser ce sujet et à lancer notre portail.

Attardons-nous quelques instants sur ce nouveau portail - son lancement a eu lieu en octobre 2018. Etait-ce la premier projet open data pour Grand Paris Sud?

Effectivement. C’était la première brique dans le projet open data. Le sujet avait été abordé et l’idée était dans la tête – il y a notamment eu une contribution discrète de notre part sur le portail data gouv – mais nous n'étions pas encore véritablement passés à l’acte.

Quels sont les objectifs que vous visez avec votre portail de données ouvertes?

Avant toute chose, la transparence de l’action publique, qui est l’essence même de l’open data. Nous espérons également que la mise à disposition de nos données publiques territoriales permettra l'émergence de nouveaux services pour les habitants. Un véritable atout de notre portail open data, réalisé en collaboration avec Opendatasoft, est la possibilité de croiser des jeux de données, de relier des tendances et de s’en servir pour imaginer de nouveaux services. C’est notamment le cas pour les données de transport, d’un côté, et pour celles de la mobilité réduite, d’un autre. En croisant ces données, on peut faciliter la vie des personnes à mobilité réduite pour tout simplement se mouvoir à l'intérieur d'un territoire.

Et puis, nous gardons le développement économique en tête. A partir du moment où des acteurs économiques s'intéressent à de tels sujets et sont capables de les traduire en applications, il y a une réelle opportunité de croissance. Cela est valable tout autant pour des initiatives d’entrepreneurs privés que pour nos équipes internes d’agglomération et de commune. Avec une meilleure mise en visibilité de ces informations, nous devons être en capacité de démultiplier la qualité des services et en imaginer d'autres.

Donc un effet positif de la démarche open data est notamment de s'améliorer en interne?

Exactement. La transparence des actions publiques - ça on le doit à nos citoyens. Ensuite il y le soutien à l'écosystème local et le fait d’amener de nouveaux services. Et puis, en dernier lieu, nous espérons améliorer l’efficacité de nos services publics afin de contribuer au bien-être des habitants de Grand Paris Sud.

Y-a-t’il des jeux de données en particulier que vous espérez mettre en avant?

Nous n’avons pas un seul jeu de données sur lequel nous voulons mettre l’accent. Il est plutôt question de s'approprier une nouvelle approche de la mise en visibilité et du partage des données. Notre but est de rendre l'accès aux données et leur exploitation aussi facile que possible pour ceux qui les consultent. Nous voulons mettre en avant l’ensemble des thématiques sur lesquelles nous avons des informations à partager. Que ce soit au sujet du patrimoine arboré, de la culture, de la qualité de l'air, des réseaux de chaleur, de la sociologie des entreprises, des marchés publics, et ainsi de suite.  

Vous avez tout de même mis l’accent sur la fibre optique qui apparaît comme une source de données clé sur votre portail.

C'est un sujet majeur pour l’habitant. On dit souvent qu'on choisissant son lieu de résidence, on regarde d’abord le prix du bien qu'on achète, ensuite le niveau d'éducation et finalement la qualité de la fibre optique. C’est un sujet important tout autant pour les habitants qui y vivent que pour ceux qui ont envie de s'y installer. Nous sommes sur un territoire sur lequel le déploiement de la fibre est en cours avec une grande variété d’opérateurs de réseau qui ne sont pas les mêmes en fonction des lieux où on habite. On a tous les cas de figure avec un certain nombre de communes qui sont opérés par des opérateurs publics et, puis, d'autres par des opérateurs privés. C’est assez difficile pour un habitant de s’y retrouver!

La première information que l'on donne est donc le type d’opérateur de réseau qui est en charge de la commune dans laquelle l’habitant réside. Ce qui est important également c’est de mettre en visibilité les délais d'installation de la fibre en fonction des communes et des quartiers. Et enfin, il est intéressant de mettre les fournisseurs d'accès internet en visibilité en fonction du lieu où on habite et lister les opérateurs de services vers lesquels chacun peut se tourner.

Comment comptez-vous évaluer la réussite de votre initiative open data ?

D’une part, le lancement de notre plateforme est déjà un succès en lui-même si nous prenons en compte le fait qu’elle nous permet d’assurer plus de transparence auprès de nos citoyens. Et puis, d’autre part, nous tâcherons de rester alertes quant aux réutilisations de nos données par les agents publics ainsi que par les acteurs économiques de notre agglomération. La véritable réussite de notre projet dépendra des nouveaux services ou produits qui en émergeront afin de mieux répondre aux besoins des habitants de Grand Paris Sud.  

 

Félicitations à Grand Paris Sud pour le lancement de ce portail. Nous suivrons la progression du projet de très près pour découvrir et partager avec nos les lecteurs les usages intéressants qui en découleront.

Image extraite de site web: https://www.grandparissud.fr/territoire

Lire plus du même auteur

Catégories

Open data Secteur public Témoignage
  • Sur cette même thématique, découvrez notre cas client Issy-les-Moulineaux.
En savoir plus
Issy-Les-Moulineaux-2019-Thumbnail

Abonnez-vous
à notre newsletter