Les données ouvertes améliorent la diversité et l’inclusion

Culture data Data for good

02 février 2021

Agata

par

Agata

Comment répondre au mieux aux attentes entourant les enjeux ESG ? Découvrez comment les données ouvertes peuvent aider votre entreprise à atteindre ses objectifs sociaux !

L’année 2020 a été à la fois bonne et mauvaise en ce qui concerne l’égalité des genres au travail. D’un côté, de plus en plus de femmes occupent des postes de haute direction, mais d’un autre côté elles ont été affectées de façon disproportionnée par le télétravail, les licenciements et les congés forcés. Quelles perspectives pour 2021 ?

La nouvelle année est entourée d’incertitudes, mais une chose semble certaine : l’open data va jouer un rôle de plus en plus important dans les stratégies de diversité et d’inclusion des entreprises dans le monde entier. Vous voulez savoir ce qu’il en est pour votre entreprise ? Lisez cet article pour en savoir plus !

 

L’importance grandissante de l’équité sociale dans la gestion d’entreprise

L’enquête annuelle Corporate Governance Trends menée par la faculté de droit de Harvard a révélé que les considérations liées aux questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) ont gagné en popularité dans l’agenda des entreprises cette année, les considérations sociales étant les plus élevées aux États-Unis, d’après une récente étude de JUST Capital. Quelle est l’origine de ce changement de priorité ?

Tout d’abord, les investisseurs sont de plus en plus sensibles aux questions liées aux ESG. Au cours des dernières années, les investisseurs institutionnels ont utilisé leur pouvoir de vote grandissant pour amener à une plus grande diversité des genres au sein des conseils d’administration. Ensuite, les actionnaires et employés sont devenus plus réactifs aux mouvements sociaux, comme #MeToo et #BlackLivesMatter. De fait, l’activisme employé-actionnaire a mené de nombreux chefs d’entreprise à prendre position sur ces questions sociales et politiques. Enfin, la réglementation exige de plus en plus la publication des indicateurs de diversité et d’inclusion.

La région la plus réglementée à cet égard est l’UE, où depuis 2018 la directive concernant la publication d’informations non financières est entrée en vigueur. Elle exige la publication des politiques, résultats, risques et indicateurs de performance concernant certaines catégories d’ESG, y compris le traitement des employés et la diversité du conseil d’administration (la collecte de données ethniques et raciales est toujours interdite dans plusieurs pays européens). Le Canada a aussi récemment passé une législation à cet égard. La loi sur les sociétés par actions de 2020 exige la publication des politiques de diversité ainsi que la représentation des femmes, des peuples indigènes, des personnes handicapées et des minorités au conseil d’administration et à la haute direction. Les États-Unis ont adopté une approche différente : les sociétés de plus de 100 employés doivent soumettre un rapport à l’Equal Employment Opportunity Commission (EEOC) sur plus de 180 points de données concernant le genre et l’ethnicité des employés, mais elles ne sont pas tenues de publier les données. En conséquence, en 2020 seules 39 % des entreprises de l’index Russell 1000 ont publié des informations concernant leur répartition par genre, et encore moins d’entreprises (4 %) ont publié des données sur tous les indicateurs requis par l’EEOC.

Source- JUST Capital

Edelman Trust Barometer Special Report: Institutional Investors

 

Données ouvertes sur la diversité des deux côtés de l’Atlantique

Tous ces facteurs ont mené, en particulier aux États-Unis, à un appel général à plus de transparence sur la publication des considérations ESG, en particulier en ce qui concerne le genre et l’ethnicité, et les entreprises ont répondu présentes. En septembre 2020, 34 des entreprises de l’indice S&P 100 ont convenu de publier leurs données annuelles de l’EEO-1 Survey suite à une demande du New York City Comptroller and Retirement System. Les entreprises concernées réalisent leur activité dans les secteurs les plus divers et incluent notamment des géants comme Amazon, BlackRock, General Motors, PayPal, Starbucks, Visa et Verizon. Peu après, en octobre 2020, 22 organisations d’investisseurs ont lancé une initiative invitant toutes les entreprises du Russell 3000 à publier les données concernant la composition de leur conseil d’administration, suivant ainsi une autre initiative lancée par la Thirty Percent Coalition. Ces campagnes ont le potentiel de donner un nouveau souffle à des projets comme Open Diversity Data, un portail qui collecte en un seul lieu toutes les données de l’EEO-1 Survey et les données sur la diversité publiées par différentes entreprises américaines au cours des dernières années.

Le partage de données sur la diversité peut également être remplacé par le lancement de votre propre portail de données ouvertes sur les considérations ESG, comme le font déjà certaines entreprises européennes. Comme exemple, citons Vallourec, une entreprise de fabrication de tubes en acier multinationale basée en France, qui en 2019 a commencé à publier des informations sur les considérations ESG sous la forme de données ouvertes. Le groupe a choisi de mettre l’accent sur les indicateurs sociaux, en particulier en ce qui concerne l’emploi des femmes, avec deux objectifs en tête : donner de la substance et de la visibilité à ses engagements en matière de responsabilité sociale d’entreprise, et structurer les informations nécessaires pour élaborer des politiques de diversité et d’intégration ciblées, significatives et basées sur les faits.

 Source- Vallourec

 

5 raisons pour compter sur les données ouvertes dans votre stratégie de diversité et d’intégration

Le partage de vos considérations ESG, et en particulier les informations sur la diversité et l’intégration sous la forme de données ouvertes, est incontestablement un moyen efficace de répondre à la demande grandissante de transparence des actionnaires, employés, clients et organismes réglementaires, mais aussi de rester sur le devant de la discussion en matière d’égalité de genre et d’ethnicité. Cette stratégie peut également apporter de nombreux avantages à votre entreprise. En voici quelques-uns :

  • Assurer l’accès au capital : les investisseurs institutionnels mettent de plus en plus l’accent sur la performance ESG
  • Booster la réputation de l’entreprise : la publication des données donne de la substance à vos engagements en matière de diversité et d’intégration
  • Améliorer votre compétitivité : peut-être serez-vous un pionnier de l’open data dans votre secteur
  • Améliorer votre analyse de risques et votre capacité de surveillance : des données de diversité et d’intégration structurées facilitent l’identification des états critiques et le suivi des progrès
  • Promouvoir la prise de décision orientée données : la meilleure stratégie de diversité et d’intégration est celle basée sur les preuves

Si vous souhaitez vous lancer et ouvrir votre propre portail open data ESG, contactez l’équipe ODS : nous serons ravis de développer avec vous la solution la plus adaptée à votre profil d’entreprise !

D'autres articles écrits par cette plume

Catégories

Culture data Data for good
White paper
Ut ante sit amet luctus,
fermentum ante.
Download White Paper
white--paper

Abonnez-vous
à notre newsletter