Language

Etes-vous data-centric ? Découvrez votre niveau de maturité data et profitez de recommandations d'experts

Faites le test
Glossaire

Infrastructure de données géographiques (IDG)

Les infrastructures de données géographiques (connue également sous le nom d’infrastructure de données Spatiales, IDS ou IDG) sont des plateformes qui existent depuis les années 1990.

Les infrastructures de données géographiques permettent de rendre les informations géographiques accessibles à tous sur un territoire donné. Ces informations peuvent être des cartes, des images satellites ou des données GPS. Elles fournissent une vision complète de l’espace, qui aide à élaborer, statuer et mettre en place des politiques publiques environnementales.

En cela, elles proposent une approche comparable à celle des SIG (Systèmes d’Information Géographique).

Rôle des infrastructures de données géographiques

Les infrastructures de données géographiques (IDG) sont essentielles pour partager et réutiliser des données géographiques. Elles permettent notamment de simplifier la gestion des catalogues de données et des processus de modélisation.

De plus, grâce à elles, les coûts d’acquisition de données sont mutualisés et la collaboration entre différents services et partenaires est facilitée.

Pour assurer la bonne gestion de ces infrastructures quels que soient leurs usages, il existe une norme européenne appelée INSPIRE. En unifiant les règles d’interopérabilité, elle assure la fourniture de données selon des normes communes, ce qui favorise leur utilisation transversale.
Les infrastructures de données géographiques contribuent ainsi à une meilleure prise de décision dans différents secteurs d’activité.

New call-to-action

Les infrastructures de données géographiques pour les collectivités territoriales

Les infrastructures de données géographiques sont importantes dans la planification urbaine et territoriale. Elles permettent d’accéder à des informations précises sur les zones à développer, les infrastructures existantes et les contraintes environnementales.

Elles sont également d’utilité publique pour les citoyens. Par exemple, l’infrastructure de données géographiques de la région Île-de-France met à disposition plus de 55 jeux de données en open data. On trouve notamment la liste des musées de France, les sites labellisés Patrimoine d’intérêt général, les tracés du réseau de transport ferré de la région ou encore la localisation des lycées publics et privés sous contrat.

Les infrastructures de données géographiques dans le domaine de l’énergie

Les infrastructures de données géographiques permettent de collecter, d’analyser et de gérer des informations clés dans le secteur de l’énergie. Il peut s’agir de cartes recensant les principales installations de l’infrastructure ou encore des données spécifiques nécessitant un prisme géographique telles que le rayonnement solaire au sol ou la projection d’ombres sur les bâtiments.

Ebook : transformer les secteurs de l'énergie et des utilities grâce aux données

Les infrastructures de données géographiques dans le domaine des transports

Dans le domaine des transports, les infrastructures de données géographiques permettent de modéliser les réseaux routiers, ferroviaires, aériens ou maritimes. Ces systèmes ont plusieurs avantages :

  • optimiser la planification des trajets
  • réduire les temps de trajet
  • améliorer la sécurité des passagers
  • favoriser la mobilité durable
  • améliorer l’interopérabilité entre les modes de transport

Rôle de la directive INSPIRE dans la gestion des infrastructures de données géographiques

Principe de la directive INSPIRE

La norme européenne INSPIRE (infrastructure d’information géographique dans la Communauté européenne) a été instaurée le 14 mars 2007. Elle offre un cadre réglementaire pour la gestion des données géographiques détenues par les services publics. Son objectif principal est d’établir des règles communes pour la fourniture et la gestion de ces données, afin de favoriser leur utilisation à travers l’Europe. Elle fournit également des guides de bonnes pratiques.

Acteurs concernés par la directive INSPIRE

Cette directive s’adresse à un large éventail d’acteurs, notamment les autorités publiques telles que les États, les collectivités territoriales, les établissements publics, ainsi que toute entité fournissant des services publics liés à l’environnement. Elle impose plusieurs exigences fondamentales, notamment la mise en place de catalogues de données et de métadonnées, la conformité aux normes d’interopérabilité, et la garantie d’un accès gratuit aux métadonnées associées aux données géographiques.

Dans le cadre de l’application de la directive, les États membres sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour assurer sa mise en œuvre effective sur leur territoire. Cela comprend la création de structures administratives appropriées, le développement de capacités techniques et humaines, ainsi que la sensibilisation des parties prenantes concernées. En favorisant la collaboration et l’échange de données entre les différents niveaux de gouvernement et les secteurs d’activité, INSPIRE contribue à améliorer la prise de décision, à soutenir le développement économique et social, et à promouvoir une gestion durable de l’environnement à travers l’Europe.

Fonctionnement des infrastructures de données géographiques

Le fonctionnement des infrastructures de données géographiques se décline en plusieurs étapes :

Mise en place des données des infrastructures de données géographiques

Les données géographiques sont stockées dans des bases de données spécialisées, adaptées à leur usage métier. Des métadonnées sont générées à partir de ces données pour fournir des informations contextuelles essentielles.

Un processus de transformation peut alors être engagé pour convertir les données métier en une base de données conforme aux normes INSPIRE, en utilisant des scripts SQL dédiés. Les métadonnées métiers sont transformées en métadonnées Inspire à l’aide de feuilles de style XSLT appliquées à des fichiers XML contenant ces informations.

Accès aux données des infrastructures de données géographiques

Une fois ces étapes complétées, les données deviennent accessibles via divers moyens : data visualisations sur un géoportail, téléchargements à l’aide des outils ArcGIS, ou intégration dans un géocatalogue (Catalogue des Données Géographiques Publiques). Ces outils permettent aux utilisateurs de consulter les données facilement et favorisent leur démocratisation.

En savoir plus
Opendatasoft x Isogeo : une nouvelle connexion pour faciliter la gestion de vos données géographiques Actualités
Opendatasoft x Isogeo : une nouvelle connexion pour faciliter la gestion de vos données géographiques

Opendatasoft et Isogeo présentent leur interopérabilité permettant de faciliter et d’automatiser la gestion de vos données géographiques, de leur catalogage à leur valorisation !

Métropole Rouen Normandie : Garantir l’interopérabilité entre l’information géographique et l’open data Secteur public
Métropole Rouen Normandie : Garantir l’interopérabilité entre l’information géographique et l’open data

Découvrez le retour d’expérience de la métropole Rouen Normandie concernant le partage de ses données géographiques avec Opendatasoft.

Métropole Rouen Normandie : Garantir l’interopérabilité entre l’information géographique et l’open data Secteur public
Métropole Rouen Normandie : Garantir l’interopérabilité entre l’information géographique et l’open data

Découvrez le retour d’expérience de la métropole Rouen Normandie concernant le partage de ses données géographiques avec Opendatasoft.

Commencez à créer vos expériences data