Ebook : Démocratiser l’accès et les usages de la donnée

Télécharger
Produit

Comment nous simplifions l’expérience de la data visualisation avec ODS Studio

Opendatasoft dispose depuis peu d’un outil no code de création de data visualisations, en complément de son éditeur de pages HTML. Rencontre avec Benoît Fortuné, le Product Manager qui a porté ce projet.

Pauline Montay
Product Marketing, Opendatasoft
Voir tous ses articles

Bonjour Benoît, l’équipe Opendatasoft vient de lancer ODS Studio, un outil qui démocratise la création de data stories et de rapports KPI dans les organisations. Tu as piloté le projet de son exploration jusqu’à son déploiement, et tu continues à le porter dans sa phase d’amélioration.

Peux-tu nous en dire plus sur ton rôle et tes fonctions chez ODS ?

J’occupe le poste de Product Manager (PM) au sein de l’équipe Produit d’Opendatasoft. Dans ce cadre, j’ai trois missions principales : écouter, coordonner et mesurer. L’écoute des utilisateurs est le point de départ de mon travail. Elle me permet de mieux comprendre leurs usages actuels et leurs attentes quant aux futures évolution de la plateforme. Cette étape clé me donne de la matière pour concevoir, avec les équipes de développeurs et de designers, les fonctionnalités qui seront déployées. Je me concentre enfin sur la satisfaction des utilisateurs en analysant leur utilisation de la plateforme. À ce titre, je m’attache à suivre l’impact que nos développements auront sur cette utilisation, pour m’assurer que nous allons dans la bonne direction.

À quel besoin initial ODS Studio répond-il ?

Le cœur du besoin est de permettre une visualisation intelligible des données brutes que nos utilisateurs ajoutent sur la plateforme. Pour cela, ils avaient déjà la possibilité de créer des pages en HTML et d’y agréger des data visualisations (cartes, indicateurs, graphiques) à l’aide de widgets.

Difficile à maîtriser par des profils non experts, cette façon de faire rencontrait de plus en plus de limites, malgré des possibilités de dashboarding très pointues. Confortés par des retours d’utilisateurs en recherche de simplicité, nous avons initié le projet de conception d’une boîte à outils de dataviz accessible et compréhensible par tous, qui n’en reste pas moins performante.

En quoi le Studio va-t-il changer le quotidien professionnel de nos clients ?

Tout d’abord, j’espère qu’il réconciliera avec la plateforme les clients qui n’utilisaient pas les fonctionnalités de visualisation à cause de cette complexité. Ensuite, nous avons conçu ODS Studio dans l’optique de faire gagner du temps aux utilisateurs dans la création de rapports et data stories, et de les guider au maximum dans cette création. Le Studio présente ainsi deux grands avantages pour nos clients : plus d’usage, plus rapidement. Autrement dit, faire en sorte que nos utilisateurs se servent le plus possible de ce nouvel outil tout en passant le moins de temps possible dessus.

Tu n’es bien sûr pas tout seul à œuvrer sur ce projet. Peux-tu nous présenter ta squad ?

Au sein de la squad, je suis accompagné par un Product Designer, qui crée toute la navigation au sein du Studio ainsi que les visuels qui sont utilisés sur les interfaces. Je suis aussi entouré de cinq développeurs : 1 lead développeur, 3 développeurs front-end qui conçoivent les interfaces et 1 développeur back-end qui travaille sur la logique qu’on trouve derrière l’écran.

Comment la phase exploratoire du projet s’est-elle organisée pour couvrir un sujet aussi vaste que la dataviz ?

Elle a démarré par la définition des profils d’utilisateurs auxquels le Studio s’adresse, ainsi que la recherche des grands principes de fonctionnement. Pour cette première étape, nous avons effectué des interviews de clients, des ateliers d’idéation et de feedbacks, et analysé des échanges existants avec les clients, en nous intéressant notamment aux demandes de fonctionnalités et tickets de bugs remontés.

Ensuite, nous avons défini le cœur du service à proposer et délimité les fonctionnalités essentielles qui vont avec. Dans notre cas : aller de la création à la publication d’une page composée de visualisations de données. Cette exploration s’est poursuivie avec la conception et le développement des fonctionnalités, et surtout la mise en place de tests. Dès qu’une idée prend forme, on la teste auprès d’utilisateurs et on itère jusqu’à parvenir à un résultat satisfaisant.

Justement, à quelles phases du projet les utilisateurs ont-ils été sollicités ?

Toutes ! Nos utilisateurs sont sollicités constamment mais de différentes façons. Les interviews nous permettent de recueillir de l’information qualitative pour comprendre leurs attentes, leurs souhaits, leurs blocages et leurs frustrations. On doit pouvoir aborder tous les sujets, surtout les plus pénibles. Ces interviews sont primordiales pour savoir quelles orientations privilégier, ou au contraire celles à éviter.

Les échanges avec les utilisateurs permettent souvent de confirmer ou d’infirmer des premières intuitions ? Quelles étaient les vôtres ?

Nous savions ce que nos utilisateurs ne voulaient pas, c’est-à-dire du code. Nous avions aussi une idée de ce qu’ils voulaient maintenir par rapport à l’existant, soit la possibilité de combiner un large choix de contenus – graphiques, cartes, textes, images – au sein d’une même page.

Nous avons alors émis l’hypothèse qu’il était pertinent de travailler d’abord sur un MVP (Produit Minimum Viable) qui puisse répondre en priorité au besoin de simplicité de création. On a vérifié cette hypothèse avec des interviews et des tests sur des maquettes assez avancées. Elles montraient notamment comment les utilisateurs seraient capables de créer une page avec le Studio, y ajouter des blocs, y configurer un graphique et basculer d’un menu à l’autre. A l’issue de ces échanges utilisateurs, nous avons pu valider plusieurs principes d’UX.

Lesquels ?

  • Nos utilisateurs connaissent bien leurs données et savent ce qu’ils veulent montrer. ODS Studio ne pense pas à leur place mais lui offre un parcours de création guidé par des étapes claires et bien identifiées.
  • Pas de HTML mais le choix du drag and drop pour structurer les blocs dans une page.
  • ODS Studio doit éviter aux gens de perdre du temps dans des tâches qui ont moins de valeur ajoutée pour leur métier. C’est le cas du design des pages. Des paramètres pré-définis sont ainsi proposés pour garantir l’harmonie colorimétrique des visualisations ou la cohérence dans les tailles et graisses de textes par exemple.

La conception d’un nouveau produit est souvent semée d’embûches. Quels défis ta squad a-t-elle dû relever ?

D’un point de vue technique, notre principal défi, c’est de conjuguer des contenus qui fonctionnent différemment au même endroit. On ne développe pas une carte comme on développe un éditeur de texte. Nos développeurs sont aussi confrontés à la variation des besoins fonctionnels. Ils doivent concevoir une fonctionnalité pour un besoin identifié aujourd’hui en faisant des choix techniques forts, tout en prenant en compte le fait que ce besoin pourra évoluer l’année prochaine, voire complètement changer.

Plus globalement, le grand challenge dans la conception d’ODS Studio, c’est de créer une expérience de la simplicité réellement vécue par nos utilisateurs. La visualisation de données est un sujet complexe et beaucoup de fournisseurs de logiciels ont fait le choix de l’exhaustivité et de la technicité, au détriment de la facilité d’utilisation et la rapidité d’exécution. Ils partent du principe que les utilisateurs maîtrisent le sujet.

Nos utilisateurs maîtrisent le contenu de leurs données mais ils n’ont pas forcément le temps de se lancer dans la création de tableaux de bord, en sachant qu’ils devront utiliser du code à un moment donné. Notre équipe a donc œuvré pour que, au-delà de l’aspect no code, toutes les actions à effectuer à l’intérieur du Studio soient rapides et lisibles. La question du vocabulaire utilisé a d’ailleurs été très importante.

D’ailleurs, ODS Studio ne s’est pas toujours appelé ainsi. Comment ce nom s’est-il imposé ?

Le terme Allegory, qui signifie exprimer une pensée sous une forme imagée, est ressorti de nos premières réflexions au sein de l’équipe Produit. Mais plus symbolique que concret, il ne nous convenait pas à 100%. La bonne idée est alors venue des testeurs. Certains ont commencé à utiliser naturellement l’expression “studio de création” pendant nos échanges. Cela paraissait tellement évident qu’on s’est demandé comment on avait fait pour ne pas y penser plus tôt.

Le studio est live depuis quelques semaines. Que nous enseignent les premiers retours de nos utilisateurs ?

Qu’ils sont exigeants et on les en remercie ! Nous avons reçu des demandes d’ajustements très précises sur certaines fonctionnalités et sur du vocabulaire. Nous avons aussi collecté des demandes de nouveaux contenus à ajouter comme des cartes ou d’autres types de graphiques, ce que nous sommes justement en train de préparer.
Nous avions fait le pari de sortir le Studio sans viser l’exhaustivité des contenus pour offrir le plus tôt possible à nos utilisateurs une expérience de création simplifiée. Cette V1 pose des bases solides et ouvre une fenêtre d’échange avec nos clients pour qu’ils puissent exprimer leurs attentes sur la suite.

À quelles prochaines évolutions nos utilisateurs peuvent-ils donc s’attendre ?

Pour améliorer l’édition, la création des graphiques va être davantage simplifiée et enrichie de nouvelles fonctionnalités. Nous envisageons aussi des évolutions de design pour améliorer la compréhension. Nous venons surtout de commencer la conception des cartes et des options d’ajout d’images, deux thèmes très demandés et qui nous occuperont pendant les prochains mois.

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter de mieux à ODS Studio ?

Que les clients l’adoptent en masse ! Pour analyser les usages, nous allons particulièrement nous intéresser aux utilisateurs qui se servaient régulièrement des widgets pour construire leurs pages en HTML et observer si ces power users se saisissent du Studio, bien plus facile à prendre en main. Et parmi ceux qui ne créaient pas du tout de pages, nous regarderons s’ils se mettent à utiliser ODS Studio pour valoriser leurs données dans des rapports KPI ou des data stories.

Articles sur le même thème :

Contenus associés

ODS Studio : la dataviz est l’affaire de tous Produit
ODS Studio : la dataviz est l’affaire de tous

Avec ODS Studio, concevez des data stories et des rapports 100% responsive en quelques minutes, sans jamais coder ni opérer de calculs compliqués.

Présenter et visualiser ses données dans le cadre professionnel : graphiques, camembert, diagrammes Produit
Présenter et visualiser ses données dans le cadre professionnel :...

La création de tableaux dans Excel c’est bien. Utiliser ses tableaux pour créer des graphiques hauts en couleurs est également une bonne piste. Mais quelle dataviz utiliser pour illustrer vos mes...

Comment raconter des histoires avec ses données ? Tendances
Comment raconter des histoires avec ses données ?

Améliorer votre capacité à raconter des histoires avec les données est un moyen efficace d'attirer l'attention de vos audiences clés. Mettons en lumière la façon dont le data storytelling peut ...

ODS Studio : la dataviz est l’affaire de tous Produit
ODS Studio : la dataviz est l’affaire de tous

Avec ODS Studio, concevez des data stories et des rapports 100% responsive en quelques minutes, sans jamais coder ni opérer de calculs compliqués.

Présenter et visualiser ses données dans le cadre professionnel : graphiques, camembert, diagrammes Produit
Présenter et visualiser ses données dans le cadre professionnel :...

La création de tableaux dans Excel c’est bien. Utiliser ses tableaux pour créer des graphiques hauts en couleurs est également une bonne piste. Mais quelle dataviz utiliser pour illustrer vos mes...

Comment raconter des histoires avec ses données ? Tendances
Comment raconter des histoires avec ses données ?

Améliorer votre capacité à raconter des histoires avec les données est un moyen efficace d'attirer l'attention de vos audiences clés. Mettons en lumière la façon dont le data storytelling peut ...